Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome II : annexes)

L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome II : annexes)

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome II : annexes)

Rapport d'information N° 352 tome 2 (2010-2011) de Mme Fabienne KELLER, fait au nom de la Délégation sénatoriale à la prospective, déposé au Sénat le 10 mars 2011

Prix : 8.00 €

Auteur(s) : Fabienne KELLER

Résumé : Entre 1950 et la fin des années soixante-dix, l'urbanisation des banlieues a été très rapide pour prendre en compte à la fois l'exode rural, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et des travailleurs immigrés, dans un contexte général de forte croissance économique et démographique. Les cités, bien équipées et modernes au départ, se sont transformées, avec la crise industrielle des années soixante-dix, en des lieux de relégation où se concentre désormais la fragilité sociale des populations immigrées ou déshéritées.
De très nombreux jeunes vivent aujourd'hui dans ces territoires urbains sensibles où logent beaucoup de familles nombreuses. Ils y rencontrent, comme leurs parents, de nombreux obstacles à la construction d'un projet de vie positif. Cette étude de prospective couvre à la fois le temps scolaire, c'est-à-dire le collège pour cette tranche d'âge, et le temps non scolaire, dans la famille ou le quartier, pour tenter de répondre à cette question : quel futur à l'horizon 2025 pour ces jeunes adolescents ?
S'appuyant sur de nombreuses rencontres, visites et tables rondes, ce travail souligne la nécessité de mettre en oeuvre des politiques amples, transversales et concentrées dans le temps afin d'inverser une spirale qui tend aujourd'hui vers des formes de ghettoïsation. Pour éviter le scenario du pire et répondre aux défis auxquels sont confrontés les jeunes collégiens, c'est à la fois la réalité et l'image des quartiers qu'il faut faire évoluer.