Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels

Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels

Rapport N° 174 (2013-2014) de MM. Jean-Claude LENOIR, sénateur et Christian BATAILLE, député, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, déposé au Sénat le 27 novembre 2013

Prix : 6.50 €

Auteur(s) : Jean-Claude LENOIR

Résumé : Le présent rapport fait suite au rapport d'étape du 3 juin 2013 de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, sur « les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels ».
Il a donné lieu à une cinquantaine d'auditions et sept déplacements, dont deux à l'étranger, qui ont permis aux rapporteurs de rencontrer près de deux cents personnes, de tous horizons : organismes publics, entreprises, chercheurs, économistes, associations de protection de l'environnement, élus. Le rapport met en évidence que des techniques alternatives, opérationnelles, existent, au sens où il est possible de se passer d'eau pour obtenir une stimulation efficace de la roche-mère, à l'aide, par exemple, de dioxyde de carbone (CO2) ou de propane non inflammable. Les inconvénients environnementaux liés à l'usage de l'eau peuvent ainsi être évités. Le rapport met également en évidence le processus continu d'amélioration de la fracturation hydraulique, et les espoirs suscités par l'exploitation du gaz de houille.
Les difficultés du sujet complexe des hydrocarbures non conventionnels ne sont pas éludées. Elles plaident pour que la France connaisse enfin la réalité de ses éventuelles ressources et lance les programmes de recherche scientifique nécessaires à l'élaboration de méthodes d'extraction dans les meilleures conditions pour la santé et l'environnement.