Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document L'Inde aux deux visages : de Bollywood à la cyber-université

L'Inde aux deux visages : de Bollywood à la cyber-université

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

L'Inde aux deux visages : de Bollywood à la cyber-université

Rapport d'information N° 473 (2007-2008) de MM. Jacques VALADE, Jacques LEGENDRE, Serge LAGAUCHE, Jean-Léonce DUPONT, Michel THIOLLIÈRE, Alain DUFAUT, Pierre MARTIN, Jean-François HUMBERT et Yves DAUGE, fait au nom de la commission des affaires culturelles, déposé au Sénat le 16 juillet 2008

Prix : 3.50 €

Auteur(s) : Jacques VALADE, Jacques LEGENDRE, Serge LAGAUCHE, Jean-Léonce DUPONT, Michel THIOLLIÈRE, Alain DUFAUT, Pierre MARTIN, Jean-François HUMBERT, Yves DAUGE

Résumé : Une délégation de la commission des affaires culturelles s'est rendue en Inde du 19 au 27 avril 2008. Dans ce pays extraordinairement diversifié, fruit d'une civilisation et lieu d'exercice d'une démocratie l'une et l'autre anciennes, votre délégation a souhaité faire porter ses investigations sur deux champs d'étude : le système d'enseignement supérieur et de recherche d'une part, et le secteur cinématographique, d'autre part.
Ils donnent deux éclairages intéressants et complémentaires du visage en mutation de l'Inde moderne : à la fois persuadée que son avenir et la réussite de son « modèle » dépendront de l'irrigation des connaissances au sein de sa population, et fidèle à la tradition d'un cinéma riche, foisonnant et profondément ancré autour des références culturelles du pays. Dans l'un et l'autre de ces deux secteurs très différents, votre délégation a perçu le profond souhait d'une plus grande ouverture sur l'extérieur, beaucoup par nécessité dans le premier cas, par curiosité et évolution naturelle, quoiqu'encore limitée dans le second.
De Delhi à Bangalore, la délégation a pu visiter plusieurs universités indiennes et les grands Instituts de technologie qui font la renommée de l'Inde et du pôle technologique de Bangalore, qualifié de Silicon Valley indienne. A Bombay, elle a pu mesurer la vitalité du cinéma indien et les performances des studios de Bollywood, qui n'ont rien à envier à leurs concurrents américains.
La délégation a tenté de comprendre, dans les secteurs de compétences qui sont les siens, les clefs de la réussite et du miracle indiens. Il lui apparaît aujourd'hui indispensable de donner un nouvel élan à notre coopération scientifique et culturelle.