Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document L'industrie de la microélectronique : reprendre l'offensive

L'industrie de la microélectronique : reprendre l'offensive

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

L'industrie de la microélectronique : reprendre l'offensive

Rapport N° 417 (2007-2008) de M. Claude SAUNIER, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, déposé au Sénat le 25 juin 2008

Prix : 5.00 €

Auteur(s) : Claude SAUNIER

Résumé : L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques avait réalisé un rapport sur les semiconducteurs en 2002. Une actualisation de cette étude est apparue indispensable compte tenu des bouleversements intervenus à la fois au niveau scientifique et économique.
Les évolutions scientifiques sont de trois ordres : la poursuite de la miniaturisation et le basculement de la microélectronique dans la nanoélectronique depuis 2003 ; l'explosion du « More than Moore », à savoir l'intégration de plusieurs fonctions sur une puce ; le rôle des nanosciences pour le développement de l'électronique du futur.
Au niveau économique, l'explosion des coûts de R&D, de conception et de production liés aux avancées technologiques entraîne de profondes mutations dans l'industrie des semiconducteurs. L'Europe et la France disposent d'atouts réels. Néanmoins, elles sont handicapées par une méconnaissance des enjeux stratégiques liés à la microélectronique et par l'absence de politique volontariste pour maintenir l'emploi industriel dans ce secteur.
L'industrie de la microélectronique est-elle condamnée en Europe ? Une telle évolution serait dramatique lorsqu'on sait que la microélectronique est le pivot de la plupart des innovations réalisées dans des marchés aussi porteurs que l'automobile, la médecine et l'énergie. Sans une industrie de la microélectronique française et européenne forte et indépendante, la compétitivité de secteurs entiers de l'économie serait remise en cause et durablement affaiblie au profit de nos concurrents asiatiques et américains.
Enfin, en raison de l'omniprésence des semiconducteurs dans la vie quotidienne, les espoirs ou les craintes qu'ils suscitent impliquent une réflexion éthique sur leur place dans la société.
Au delà de cet état des lieux, plusieurs suggestions sont formulées dans cette étude afin de renforcer l'industrie de la microélectronique française et européenne mais aussi de concilier l'essor de la microélectronique avec le respect des données privées et d'utiliser ses immenses possibilités au service d'une politique de développement durable.