Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Documents de travail

Documents de travail

Informations du document Changement climatique : les incidences sur les îles du Pacifique

Changement climatique : les incidences sur les îles du Pacifique

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

Changement climatique : les incidences sur les îles du Pacifique

Rapport de groupe interparlementaire d'amitié N° 128 de Mme Catherine PROCACCIA, déposé au Sénat le 17 juillet 2015

Prix : 3.50 €

Auteur(s) : Catherine PROCACCIA

Résumé : Placé sous le haut patronage du Président du Sénat et du groupe d'amitié interparlementaire France-Vanuatu-Îles du Pacifique, le colloque « Changement climatique : les incidences sur les îles du Pacifique », s'est tenu, le 9 juin 2015, au Palais du Luxembourg, en présence de M. Tommy Remengesau, Président de la République des Palaos.
Mme Catherine Procaccia, Présidente du groupe d'amitié, et M. Hervé Maurey, Président de la commission de l'Aménagement du territoire et du Développement durable, ont exposé les enjeux de la Conférence Paris Climat 2015 et rappelé que si les petits États insulaires du Pacifique ne sont à l'origine que d'une part infime des émissions de carbone, ils sont néanmoins les premières victimes des conséquences du réchauffement climatique.
Autour de deux tables rondes consacrées respectivement à l'avenir des îles du Pacifique face au dérèglement climatique et au défi de concilier croissance et protection des écosystèmes océaniques, les intervenants ont alerté sur l'urgence de la situation et la nécessité de parvenir, lors de la Conférence de Paris, à un accord universel et contraignant.
Les conséquences du dérèglement climatique ne sont pas uniquement économiques et environnementales mais également sociales et culturelles, avec un risque de disparition de l'habitat côtier et de savoirs ancestraux.
Lors du discours de clôture, M. Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, a insisté sur le fait que le succès de la Conférence reposera sur la capacité des parties à mettre en place des instruments concrets visant à changer de paradigme en matière de développement et à sortir enfin de « l'économie carbone ».